Annick de Souzenelle

Tout à tour mathématicienne, infirmière-anesthésiste, psychothérapeute, Annick de Souzenelle travaille depuis plus de 40 ans à un renouvellement de la lecture des textes bibliques. A travers une approche symbolique et poétique inspirée de la kabbale, qui remonte à la source des lettres hébraïques et fait appel à la psychologie des profondeurs ainsi qu’à la tradition chrétienne orthodoxe, elle montre en quoi les Ecritures juives et chrétiennes constituent une révélation des « lois ontologiques » fondatrices de l’être humain.

Elle pose ainsi les jalons d’une réconciliation profonde de l’être avec lui-même, véritable mutation intérieure sans laquelle l’humanité ne parviendra pas à relever les grands défis qui se posent à elle en cette période-carrefour.

Elle a publié de nombreux ouvrages, dont: Le symbolisme du corps humain (Albin Michel, 2000), La Parole au cœur du corps. Entretiens avec Jean Mouttapa (Albin Michel, 1993), Alliance de feu (Albin Michel, 1995), Manifeste pour une mutation intérieure (Le Relié, 2003), Le Baiser de Dieu (Albin Michel, 2007), Nous sommes coupés en deux (Le Relié, 2008), Cheminer avec l'Ange (Le Relié, 2011), Va vers toi. La vocation divine de l'Homme (Albin Michel, 2013).

En 2011, elle a créé à Angers le Prieuré Saint-Augustin, un centre de recherches et de rencontres interreligieux sur l'anthropologie et la spiritualité.

Article(s) de cet auteur

22 jan 2012

La santé est devenue un lieu symptomatique des grands choix de société. L’un des principaux enjeux est le passage d’une médecine technologique, où le corps est surtout considéré comme une mécanique, à une médecine holistique de la personne, où le corps est le lieu du grand œuvre de notre vie. Un espace au langage symbolique qui nous informe du programme spirituel à réaliser.

2 avr 2010

Pâques, c’est la fête du passage. De l’esclavage à la liberté pour les juifs, de la mort à la Vie pour les chrétiens. Un passage qui suppose un éveil, un retournement vers notre terre intérieure originelle pour en transformer les énergies inconscientes, une mutation de l’être à travers des niveaux de conscience de plus en plus élevés. Jusqu’à l’accomplissement créateur de l’image divine en « Je suis ».

16 aoû 2009

L’être humain n’a-t-il pas été créé à l’image du « corps divin », dont Moïse aurait vu «la forme» ? Il est donc appelé à accomplir en lui cette image, en accédant à un niveau de conscience où le charnel épouse le spirituel comme le masculin le féminin. Entre naissance et mort, notre vie est l’histoire de cette transmutation énergétique. Une aventure intérieure où chaque organe du corps a un rôle symbolique.

6 jan 2008

Les chrétiens célèbrent le 6 janvier le baptême de Jésus-Christ dans le Jourdain, icône de leur propre baptême. Celui-ci n’est pas qu’un rituel extérieur, mais un événement intérieur. Le symbole d’une transformation intime à accomplir pour réaliser l’image divine qui se trouve au principe de tout être. Un chemin de libération et d’intégration de nos énergies potentielles infinies.