Jean-Claude Guillebaud

Né à Alger en 1944, Jean-Claude Guillebaud a fait des études de droit en France avant de se consacrer au journalisme. A partir de 1968, où il est envoyé au Biafra, il couvrira pendant quinze ans toutes les guerres et catastrophes de la planète, notamment en qualité de grand reporter au quotidien Le Monde. Son talent est très tôt récompensé par le prestigieux prix Albert Londres. En 1983, il devient éditeur au Seuil et, parallèlement, fonde les éditions Arléa dont il assume la direction de 1986 à 1998. Il tient des chroniques hebdomadaires dans Le Nouvel Observateur et La Vie.

Il a publié de nombreux ouvrages, des recueils de reportages, des romans, mais aussi des essais, couronnés de plusieurs prix, qui proposent une synthèse sur les grandes questions et principaux courants de pensée de notre époque, tous au Seuil: La Tyrannie du plaisir (1998), La Refondation du monde (1999), Le Principe d'humanité (2001), Le Goût de l'avenir (2003), La force de conviction (2005), Le Commencement d'un monde (2008), La Vie vivante. Contre les nouveaux pudibonds (2011).

Il s'est raconté de manière plus personnelle dans Comment je suis redevenu chrétien (Albin Michel, 2007). Les meilleures de ses chroniques parues dans le magazine La Vie ont été rassemblées dans La Confusion des valeurs (Desclée de Brouwer, 2009). Dans son dernier ouvrage, Une autre vie est possible (Pocket, 2014), il dit non au pessimisme ambiant.

Article(s) de cet auteur

22 jan 2012

Déculpabilisation. Tel est le mot d’ordre aujourd’hui, au plan tant individuel que collectif. Mais si nous refusons de nous sentir coupables, sommes-nous pour autant innocents ? Et si nous le sommes, d’où vient le mal ? A travers sa généalogie, petite exploration de l’ambivalence de l’innocence et de ses dangereuses dérives quand elle devient idéologie.