Jean-François Malherbe

Né à Bruxelles en 1950, Jean-François Malherbe est docteur en philosophie (Louvain, 1975) et en théologie (Paris, 1983). Il a dirigé le Bureau de développement de l’éthique de la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l’Université de Sherbrooke au Québec. Il est actuellement professeur de philosophie morale à l'Université de Trente (Italie). Ses intérêts le portent à exhumer des profondeurs historiques de notre culture les racines de l’éthique la plus contemporaine.

Il a publié une vingtaine d'ouvrages parmi lesquels: Maître Eckhart. Souffrir Dieu (Cerf, 2003), Mandalas (Fides, 2006), trois « essais d’éthique critique » chez Liber : Déjouer l’interdit de penser (2001), Les ruses de la violence dans les arts du soin (2003), Les crises de l’incertitude (2006). Plus réemment, on peut mentionner Sujet de vie ou objet de soins? Introduction à la pratique de l'éthique clinique (Fides, 2007), Tendre l'oreille à l'inouï. L'éthique des hérétiques (Cerf, 2013).

Article(s) de cet auteur

20 déc 2015

« L’éthique, c’est le travail que je consens à faire avec d’autres dans le monde pour réduire, autant que faire se peut, l’inévitable écart entre mes valeurs affichées et mes valeurs pratiquées », disait Jean-François Malherbe, remarquable et chaleureux philosophe qui est décédé brutalement le 14 décembre. Il était et restera le compagnon de route de Trilogies, car sa parole n'a pas fini d'être féconde.

1 oct 2007

Etre en crise, c’est perdre ou avoir peur de perdre l’objet dans lequel on a investi le sens de sa vie. Cet objet peut être un métier, un amour, un enfant, une image de soi, une réputation... Une crise est une situation dramatique dans laquelle le sens est radicalement mis en cause ou absent. Comment en sortir? Pour qu’une crise puisse ouvrir vers un changement, il faut qu’elle vienne au langage.