Lytta Basset

 Philosophe et théologienne protestante franco-suisse, pasteure pendant 17 ans à Genève, professeure de théologie pratique de 1998 à 2014 aux universités de Lausanne, puis de Neuchâtel, elle poursuit une activité féconde d’écrivain.

Après avoir cofondé et dirigé la revue de spiritualité et d'anthropologie La Chair et le Souffle, elle a créé en 2015 l'association pour l'accompagnement spirituel (AASPIR).

Elle a publié notamment Culpabilité, paralysie du cœur (Labor et Fides, 2003), Au-delà du pardon (Presses de la Renaissance, 2006), Ce lien qui ne meurt jamais (Albin Michel, 2010), Aimer sans dévorer (Albin Michel, 2010), Oser la bienveillance (Albin Michel, 2014).

Article(s) de cet auteur

15 aoû 2009

Quand l'espoir vient à manquer, la présence de l’autre - et de l’Autre à travers lui - est essentielle. Il convient aussi d'oser dire sa souffrance. Le cri est un premier mouvement vers une désidentification à ce qui nous afflige, une ouverture à la parole échangée, une concentration sur les gestes les plus quotidiens ou encore une attention à la détresse d’autrui.