michel maxime egger

Détenteur d’un master en sociologie de l’Université de Neuchâtel (1981), Michel Maxime Egger accomplit depuis plus de vingt ans un travail de plaidoyer pour le développement durable et des relations Nord-Sud plus équitables: de 1993 à 2002 à Pain pour le prochain, puis à Alliance Sud (communauté de travail des grandes organisations d’entraide suisses), dont il a fait partie du comité de direction. En août 2016, il a rejoint Pain pour le prochain avec pour mission de créer un développer un laboratoire de la transition intérieure, dans l'interface entre la société civile et les milieux d'Eglise.

Il a fondé le réseau Trilogies (www.trilogies.org) en 2004, qu’il anime depuis lors pour mettre en dialogue traditions spirituelles, quêtes de sens, écologie et grands enjeux socio-économiques de notre temps. Il donne également des conférences sur ces thèmes.

Sa préoccupation centrale est la question écologique, qu'il aborde de manière intégrale (et non intégriste) en tentant d'articuler les dimensions intérieure et extérieure, individuelle et collective. Sa conviction est que, tout nécessaire qu'elle soit, l'écologie extérieure faite de normes internationales, de lois, de technologies vertes et d'écogestes au quotidien ne suffit pas, car elle ne va pas à la racine des problèmes. Un changement de paradigme est la seule solution réaliste, fondée sur un dépassement des dualismes, une mise en boucle de la transformation de soi et de la transformation du monde. Une mutation à la fois spirituelle et politique portée par une nouvelle manière de s'engager: le méditant-militant.

Il a consacré deux ouvrages à cette recherche. L'un à partir de la spiritualité, chrétienne en particulier: La Terre comme soi-même. Repères pour une écospiritualité (2012). L'autre à partir des profondeurs de la psyché humaine: Soigner l'esprit, guérir la Terre. Introduction à l'écopschologie (2015), les deux chez Labor et Fides. Dans cette même perspective, depuis le début de 2014, il codirige avec Philippe Roch la collection Fondations écologiques aux éditions Labor et Fides.

En 2005, il a cofondé avec Lytta Basset La Chair et le Souffle, revue d’anthropologie et de spiritualité, publiée par la Faculté de théologie de l’Université de Neuchâtel en collaboration avec les Editions Novalis et Labor et Fides. Il a été membre du comité de rédaction jusqu'à la cessation de la revue en 2015.  Il a notamment dirigé plusieurs numéros thématiques: Vers une écospiritualité (direction et articles), vol. 3, no 1 + no 2, 2008; Changer pour vivre mieux, vol. 5, no 2, 2010; Voyage et déroute, Volume 9, no 1, 2014.

De confession orthodoxe, il a créé et dirigé les éditions Le Sel de la Terre, collection de spiritualité orthodoxe contemporaine publiée avec les Editions du Cerf (1992-2005). Il est l'auteur de Prier 15 jours avec Silouane (Nouvelle Cité, 2002).

Il a été journaliste entre 1981 et 1993 (L’Hebdo, Construire, etc.) et a collaboré jusqu’à ce jour à de nombreuses publications (Le Temps stratégique, Choisir, Nunc, Positif, etc.).

Il a participé à plusieurs ouvrages collectifs.

Plusieurs textes de Trilogies évoquent son chemin spirituel:

Conférences, émissions radio et TV

Pour retrouver des enregistrements d'inbterventions ainsi que des émissions radio et TV, aller soit sur la chaîne youtube consacrée à l'écospiritualité et l'écopsychologie, soit sur la page dédiée sur ce site, à voir et écouter.

Emissions radio

Bibliographie

Michel Maxime Egger a publié des centaines d'articles dans différents domaines. Il a écrit ou participé à la rédaction des ouvrages suivants:

Article(s) de cet auteur

12 sep 2015

Outre la consommation et la finance responsables, les médias alternatifs, l’éco-habitat ou la solidarité internationale, le Festival des initiatives locales pour le climat Alternatiba explorera aussi en septembre les «transitions intérieures». Parmi ces propositions, l’écopsychologie, mouvance née aux Etats-Unis et encore peu représentée en Europe, qui entend retrouver un lien en profondeur avec la nature.

23 aoû 2015

Sa mort le 1er août 2015 est passée presque inaperçue. Bernard d’Espagnat était pourtant l’une des grandes figures de la physique quantique. Pour lui, le Réel était « voilé », indicible, inaccessible à la science. L’être humain pouvait cependant en faire l’expérience. Une ouverture sur le mystère de l'Etre, nécessaire à la transition écologique.

8 aoû 2015

CH2030. C’est sous ce titre que l’association NiceFuture a lancé un magazine offrant cent visions d’experts pour imaginer la Suisse de demain et co-créer un modèle porteur et fédérateur de transition écologique. Parmi eux, Michel Maxime Egger. Entretien sur des moyens de sortir d’un futur flou et anxiogène.

20 juil 2015

La nature va mal et l’humain n’est pas bien. Et si les deux phénomènes étaient liés ? Pour l’écopsychologie, qui repose sur une alliance entre l’écologie et la psychologie, on ne pourra pas restaurer la santé de la nature sans restaurer la santé humaine, et inversement. Entretien avec l’auteur de Soigner l’esprit, guérir la Terre.

20 juil 2015

« Cinéaste du présent et au présent », Michelangelo Antonioni (1912-2007) a pénétré le mal-être de l’homme moderne et la crise du couple en proie à l’incommunicabilité. Ainsi que le montre une fascinante exposition à la Cinémathèque française, il a mené cette exploration à travers des formes nouvelles en dialogue avec les langages artistiques de son époque.

5 juil 2015

Un brin de légèreté et de nostalgie en ce temps de chaleur estivale. La mort, le 25 juin 2015, de Patrick McNee, acteur inoubliable de Chapeau melon et bottes de cuir, nous interroge: pourquoi certaines séries échappent-elles à la loi de l'éphémère et de l’oubli, caractéristique de l'image télévisuelle ?

7 juin 2015

La conférence de Paris sur le climat (décembre 2015) suscite une effervescence dans la société civile, y compris dans les milieux chrétiens. Les Cahiers de l’Atelier ainsi qu'une publication de la Fédération protestante de France, Terre créée, terre abîmée, terre promise..., offrent des pistes pour réfléchir et s’engager.

Pages