10 fév 2017

Vision intérieure de Mélanie Challe

Stéphanie Chemla Sagnes, le 10.02.2017

Réalisée dans huit pays sur quatre continents (Asie, Afrique, Amérique, Europe), Vision intérieure se centre sur la rencontre. Cette série photographique de Mélanie Challe pose d’emblée la question du regard. Elle nous interroge sur notre façon de percevoir l’autre et le monde.

Privé d’une source d’information, les yeux et leurs expressions, le spectateur devient plus sensible aux autres sens, au langage corporel, au geste et à l’environnement de la personne photographiée. L’absence de regard provoque inévitablement une réaction, qu’elle soit de repli sur soi ou au contraire d’ouverture. Plus libre cette rencontre offre une place privilégiée à l’imaginaire, à l’intériorité, à la spiritualité.

Pour rendre compte du caractère à la fois singulier et universel du lieu, de la situation, l’artiste a choisi de photographier chaque personne dans son environnement sans donner de repères spatio-temporels précis. Simplement. Sans mise en scène. Délivré du carcan du regard, le corps reprend ses droits et se laisse aller à une expression plus entière, plus juste.

A travers ce travail commencé il y a cinq ans Mélanie Challe poursuit son exploration du corps et aborde certains des thèmes qui lui sont chers : le rapport au réel, au perceptible et à l’imperceptible.

Vision intérieure fait appel au ressenti, à un état pur, à une autre forme de relation au monde. Elle interpelle, elle invite chacun à partager son intériorité, à aborder l’autre avec plus de clairvoyance, à accéder à sa dimension spirituelle.

Ce voyage vers l’autre devient un voyage vers soi, suscitant de nombreuses questions relatives à la perception Qu’est--‐ce que l’autre voit de moi ? Qu’est--‐ce que je donne à voir ? Qu’est--‐ce que je veux cacher ?

Stéphanie Chemla Sagnes